Les Douze d’Haïti : Une question de représentativité ou d’Elite ?

33222845_1912263135493339_9142270981153226752_o_WEB

‘’Une élite est un Groupe minoritaire de personnes ayant, dans une société, une place éminente due à certaines qualités valorisées socialement’’. Lorsque le Nazaréen avait choisi les 12, c’était dans une logique spéciale, eschatologique ; il ne faisait que reproduire une histoire écrite bien avant : La représentation des douze tribus d’Israël issues de douze patriarches : (Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Dan, Nephthali, Gad, Aser, Issacar, Zabulon, Joseph, Benjamin). La descendance de chacun de ces patriarches aurait donné naissance à chacune des tribus juives. Afin de souligner l’unité religieuse et politique de ces tribus, les juifs voyaient dans ces douze patriarches douze frères, tous issus d’un même père, Jacob.

Pour la Bible, les douze fils de Jacob formaient les douze tribus d’Israël et c’est ainsi que 12 est devenu un chiffre sacré. Jésus, en choisissant douze disciples, (Simon, André, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, Thomas, Matthieu, Jacques, Thaddée, Simon et Judas), n’avait fait que respecter ce symbole politique fondateur.

Dans l’apocalypse on parlait du chiffre douze d’une façon spéciale dans le récit d’une cité entourée de très haute muraille, avec douze portes gardées par douze anges, 3 de chaque façade, Est, ouest, Nord, Sud. Sur les portes étaient inscrits les noms des douze tribus du peuple d’Israël. La muraille de la ville reposait sur douze pierres de fondation, sur lesquelles étaient inscrits les noms des douze apôtres de l’Agneau (Jésus). Ap 21 : 12-14.

Mais ici en Haïti, que représentait pour nous le chiffre douze ? Qui étaient ces femmes haïtiennes choisies pour rencontrer la Reine d’Espagne aux cotés de la première Dame Martine Moise ?

1.- Arielle Jeanty Villedrouin, 2.- Dieudonne Luma Étienne, 3.- Michèle G Frisch, 4. -Régine René Labrousse, 5.- Maryse Pénette Kédar, 6.- Claudine François, 7.- Dominique Boyer, 8.- Magalie Dresse, 9.- Djenane Ledan, 10.- Marie Marcelle Deschamps, 11.- Marie Frantz Joachim, 12.- Eunide Innocent.

Pourquoi 12 ? Qui sont-elles vraiment? Qu’elles étaient les critères de choix ? Viennent-elles chacune d’un département ? Qui les a élues pour représenter la gente féminine? Sont-elles représentatives d’une certaine élite ?

Dans cette liste, d’illustres absentes sont à déplorer. Sommes-nous une fois de plus face à une question de Représentativité, d’Elite, d’Amitiés, de Mépris ou d’Apartheid… ? Équité, droits humains ! Qui dit quoi… ?

Raphaël Théoma Daniel
Editorial de Galaxie
Tous les jours
7h-10h AM
1h-2h PM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s